Armand Djikoloum, hautboïste vient à l’Adelaide Festival avec Chineke! Chamber Ensemble ce mars

Reading Time: 7 minutes

Chineke! Chamber Ensemble est un ensemble de musique de chambre qui est composé de musiciens classiques majoritairement noirs et d’origines ethniques diverses. Cet ensemble jouera deux concerts à l’Adelaide Festival ce mars. Armand Djikoloum, hautboïste fait partie de l’ensemble et jouera dans ces deux concerts. On lui a parle de l’ensemble, de la musique de chambre, du hautbois, un peu de tout! Lisez la suite pour en savoir plus.

Chineke!
Photo: Kaupo Kikkas

 

Armand, vous venez en Australie avec le Chineke! Chamber Ensemble. Depuis quand faites-vous partie de cet ensemble?

Le premier projet auquel j’ai participé en musique de chambre remonte à juillet 2018.

 

Qu’est-ce que le public australien peut attendre des spectacles du Chineke! Chamber Ensemble à l’Adelaide Festival en mars?

Au cours de ces concerts au festival d’Adélaïde, Chineke! Chamber Ensemble va proposer une très belle rencontre avec le public australien avec une programmation riche et variée : des premières mondiales avec les pièces de Deborah Cheetham et William Barton, l’incroyable quintette de Prokofiev, le trop rarement joué nonet de Martinu, sans oublier celui de Coleridge-Taylor que nous adorons faire découvrir. Ce sera un grand moment de joie, de partage et une part belle à la créativité grâce à la fougue de tous les musiciens !

 

Comment vous vous êtes rencontrés?

Chi-chi Nwanoku OBE fait un remarquable travail pour inviter des musiciens venant de partout sur la surface du globe. J’ai d’abord ainsi été invité à jouer un projet grâce à une recommandation de Nicholas Daniel OBE, puis ensuite l’alchimie ayant été au rendez-vous je suis revenu et ai rencontré au fur et à mesure de nouvelles personnes de l’ensemble.

 

Comment est-ce que la musique que vous jouez avec Chineke! est-elle différente de celle que vous jouez dans vos autres concerts?

Il y a une place plus importante pour des compositeurs moins joués comme Coleridge-Taylor par exemple, à titre personnel je n’avais jamais joué ce nonet avant de le jouer dans l’ensemble. Une grande part est également dédiée à la création contemporaine.

 

Photo: Eric Richmond et Joe Swift

 

L’ensemble est composé de musiciens classiques majoritairement noirs et d’origines ethniques diverses. Quelle est votre origine ethnique ?

Je suis français. Je suis métisse : ma mère est française et mon père est tchadien.

 

Où sont-ils basés les musiciens de Chineke! Chamber Ensemble? Est-ce que la COVID a fait que c’était difficile de rassembler tous les musiciens dans la même ville pour répéter?

Comme vous l’avez dit, Chineke ! est une plateforme principalement pour musicien d’origines ethniques diverses, créée à l’initiative de Chi-Chi qui joue de la contrebasse dans l’ensemble. Les musiciens du Chineke! Chamber Ensemble viennent d’une multitude de pays sur plusieurs continents. Nous nous rencontrons donc au gré des projets artistiques, le plus souvent en Grande Bretagne mais aussi en dehors du Royaume Uni. La COVID ainsi que les restrictions imposées dans le spectacle vivant et dans les déplacements des personnes entre pays ont eu un impact majeur : longues quarantaines, procédures de test compliquées et surtout difficulté pour prévoir des déplacements… Heureusement il y a énormément de musiciens qui vivent en Grande Bretagne, ce qui a permis à beaucoup de projets de l’ensemble de continuer, même au plus fort du COVID, avec des concerts streamés depuis Southbank et grâce à l’incroyable énergie de toute l’organisation.

 

Depuis quand jouez-vous le hautbois et pourquoi l’avez-vous choisi comme instrument?

J’ai commencé assez jeune entre 5 et 6 ans ! J’avais à l’époque un jeu pour apprendre à reconnaître les instruments et j’adorais le son du hautbois. J’ai voulu tout de suite commencer la musique et il y avait de la place dans la classe de hautbois de mon conservatoire. J’ai assisté à un premier cours et j’ai été immédiatement conquis par la gentillesse de mon premier professeur !

 

Photo: Kaupo Kikkas

Quand et comment avez-vous décidé que vous souhaitiez être musicien comme profession?

Un peu difficile pour moi de me rappeler exactement. Quand j’étais petit j’ai voulu faire beaucoup de choses : acrobate dans un cirque ou même clown entre autres. Je crois que j’ai d’abord voulu faire chef d’orchestre puisque très jeune j’adorais « diriger » devant la chaîne stéréo à la maison mais je faisais surtout le pitre ! Ensuite une fois que j’ai commencé à faire de l’orchestre et de la bande de hautbois vers 7-8 ans, je me suis rendu compte que j’adorais cela et l’idée de pouvoir faire de cette passion un métier m’a naturellement guidé.

 

Venez-vous d’une famille de musiciens?

Absolument pas! On écoutait beaucoup de musique à la maison, des genres très variés : chanson française, jazz, du classique et du reggae (plutôt à ma demande !)

 

Quelle est votre composition préférée à écouter ? Et à jouer ?

C’est une question difficile, j’aime écouter des choses tellement différentes : des opéras, des lieder… de la musique de chambre… donc de la musique classique au sens large mais aussi du jazz. En essayant de limiter à deux : l’ouverture du Freischütz de Weber (dans l’enregistrement de Carlos Kleiber) et le dernier mouvement du quatuor no 6 de Mendelssohn par le quatuor Ebene.

 

Quand j’étais petit, j’ai passé des heures et des heures à écouter le lac des cygnes, je dansais en l’écoutant, je jouais avec mes peluches devant le lecteur CD… bref j’y passais toute la journée, je crois que ma mère n’en pouvait plus de ce disque à la fin d’ailleurs… La réponse la plus naturelle semble être le solo de hautbois du lac des cygnes !

 

Avez-vous déjà été en Australie? Est-ce que le Chineke! Chamber Ensemble va faire une tournée australienne ou seulement les concerts d’Adelaide Festival?

C’est la première fois que je vais en Australie, mais j’espère pouvoir y revenir. Le Chineke! Chamber Ensemble va jouer deux concerts différents dans le cadre d’Adelaide Festival.

 

Chineke!
Photo: Kaupo Kikkas

Vous avez fait vos études à la Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon et vous faites actuellement (je crois) vos Masters au Hochschule für Musik Saar. Parlez-nous de ces formations.

Les deux cursus ont été espacés dans le temps puisque j’ai commencé assez jeune à Lyon vers 17-18 ans. Ensuite j’ai fait une pause d’environ deux ans avant de commencer à Saarbrücken puisque j’avais déménagé en Allemagne où j’avais commencé à travailler dans différents orchestres. C’est d’ailleurs dans l’un d’entre eux, au Gewandhausorchester de Leipzig que j’ai rencontré Philippe Tondre qui est mon professeur actuel.

 

Au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon j’ai découvert beaucoup de répertoire et nous étions très stimulés par l’énergie de nos professeurs, Jean-Louis Capezzali et Jérôme Guichard. A l’époque toutefois je ne faisais que mes études et étais uniquement concentré sur mon cursus.

 

La situation est très différente pour moi depuis quelques années à Saarbrücken (j’ai commencé mon master en 2018, dans l’optique, de préparer des concours internationaux) où je suis beaucoup moins présent à cause de mes différents engagements et où les cours tiennent plus lieu d’une sorte de « perfectionnement » (et parfois de nécessaire retour à la réalité !) que de travail au quotidien si l’on peut dire.

 

Vous avez aussi fait des cours de maitre avec Maurice Bourgue. Parlez-nous un peu de cette expérience?

J’étais assez jeune à l’époque, j’avais une petite dizaine d’années. J’étais au Conservatoire régional de Paris. J’étais très heureux et impressionné à l’idée de jouer devant Maurice Bourgue. Dans la tête de l’enfant que j’étais alors, c’était incroyable de le rencontrer puisque j’écoutais tous ses CDs! J’en garde un très grand souvenir.

 

 

Pourquoi est-ce que les gens doivent venir participer aux concerts de Chineke! Chamber Ensemble?

Je pense que les deux maître mots sont surprise et enthousiasme. Le répertoire est incroyablement varié, les textures sonores sans cesse changeantes grâce aux multiples combinaisons d’instruments et nous sommes absolument débordant d’énergie à l’idée de rencontrer le public Australien!

 

D’autres choses que vous souhaitez nous dire?

J’ai appris aujourd’hui que mon visa était accepté donc notre arrivée ne m’a jamais semblé aussi proche! J’ai hâte de passer ces superbes moments avec le public sur scène et en dehors… A bientôt!

Nous remercions Armand pour cet entretien. Nous avons hâte de voir le Chineke! Chamber Ensemble ce mars.

Le Chineke! Chamber Ensemble se produit à l’Adelaide Festival dans le cadre d’un nouvel échange culturel majeur résultant d’une initiative conjointe entre le British Council et le ministère des Affaires étrangères et du Commerce du gouvernement australien, intitulée The UK/Australia Season.

INFOS CLÉS POUR CHINEKE! CHAMBER ENSEMBLE

QUOI: Deux distinctes concerts de Chineke! Chamber Ensemble, un ensemble de musique de chambre

Programme un:

Martinů : Nonet No.2, H.374

Prokofiev : Quintette en sol mineur, Op.39

Valerie Coleman : Red Clay et Mississippi Delta

William Barton : Première mondiale :

“The Composition” (nom à confirmer)

Composé par : William Barton

Publié par G. Schirmer Australia Pty Ltd

Avec l’aimable autorisation du Wise Music Group

Coleridge-Taylor : Nonet en fa mineur, Op.2

 

Programme Deux

Still : Suite folklorique

Rheinberger : Nonet en mi bémol majeur, op.139

Deborah Cheetham : Première mondiale

Schubert : Quintette avec piano en la majeur, D.667

La Truite

 

QUAND: mercredi 16 et jeudi 17 mars 2022

OÙ: Adelaide Town Hall, 128 King William Street, Adelaide

COMMENT:

Achetez vos billets par ce lien: https://www.adelaidefestival.com.au/events/chineke-chamber-ensemble/

COMBIEN:

Les prix de billets sont les suivants:

Adulte

Premium 109 $, A Rés. 89 $, B Rés. 69 $.

Amis du festival

Premium 93 $, A Res 76 $, B Res 59 $

Concession (retraité, titulaire d’une carte de santé, membre de la MEAA)

Rés. A : 72 $, Rés. B : 55 $

Moins de 30 ans (pièce d’identité requise)

A Res 45 $, B Res 35 $

Étudiant à plein temps (pièce d’identité requise)

A Res 40 $, B Res 30 $

 

A lire aussi:

Adelaide Festival 2022 : 10 spectacles à voir avec des liens français et francophones

Le Coq d’Or sera joué à l’Adelaide Festival

Four Hands at the Érard and Evolution of the Piano: Erin Helyard parle de la musique française et de pianos français pour l’Adelaide Festival 2022

 

Abonnez-vous

Insérez votre adresse email pour recevoir des notifications lorsque des nouvelles articles sont publiées au sujet de toutes les choses françaises et francophones en Australie