Eyes on Floyd: la quintessence du style français ici en Australie

Reading Time: 7 minutes

Eyes on Floyd est une marque de vêtements française créée par Wendy Trinet à Melbourne. Nous avons discuté avec Wendy d’Eyes on Floyd, de son parcours professionnel et du style français.

Eyes on Floyd

Wendy, vous êtes la fondatrice de la marque franco-australienne Eyes on Floyd.  Racontez-nous un peu pourquoi vous avez fondé cette marque.

J’ai toujours rêvé d’avoir ma propre marque qui proposerait tous les styles que j’aime porter. Pendant mon congé de maternité, j’ai réalisé que le moment était venu de franchir le pas et de tenter ma chance pour réaliser mon rêve de créer ma propre marque.

 

Mon arrière-grand-mère qui était une styliste de premier plan à Paris dans les années 60, j’ai toujours été inspirée par la mode vintage. Au cœur de chaque collection se trouve mon amour pour la silhouette des femmes, pour les voyages et pour les pièces ayant une histoire. Je veux que les femmes se sentent à l’aise, mais chic, dans des pièces qui peuvent facilement passer du jour à la nuit avec un peu d’accessoirisation. Qu’il s’agisse de vêtements, de lunettes de soleil, de bijoux ou de livres de mode, chaque pièce est destinée à résonner avec vous de manière émotionnelle, comme un souvenir romantique que vous rapporteriez d’un pays lointain.

 

Depuis combien de temps Eyes on Floyd existe-t-il?

J’ai lancé ma première gamme en ligne en septembre 2017 et nous avons ouvert notre tout premier pop up shop en novembre dernier à Camberwell.

 

Le pop up shop ne devait être ouvert que pendant 1 mois, nous voulions créer un petit coffre à trésor comme on peut en trouver caché dans les rues de Paris. Nous avons créé ce coin parisien en prêtant une grande attention aux détails ; des nappes, serviettes ou tasses de thé vintage aux étiquettes de la vieille école, vous pouvez trouver la touche française partout… Même dans les accents doux de nos vendeurs! La réponse a été extrêmement positive et nous avons décidé de garder la boutique ouverte indéfiniment.

Eyes on Floyd

 

Pourquoi le nom Eyes on Floyd?

Mon premier garçon s’appelle Floyd et après l’avoir eu, je ne pouvais plus le quitter des yeux. Il avait environ 10 mois quand j’ai décidé de lancer mon label et c’est mon mari qui a trouvé le nom du label!

 

Comment décrivez-vous le look Eyes on Floyd ? 

Eyes On Floyd est destiné au romantique qui sommeille en chacun de nous. Pour la déesse bohème qui attend d’être libérée. C’est pour les rêveurs et les voyageurs qui veulent ramener une touche de France à la maison.

Qu’il s’agisse de robes en broderie anglaise ou en dentelle, de crochets artisanaux ou de pièces victoriennes d’inspiration vintage, Eyes on Floyd propose des pièces sentimentalement chics, romantiques, avec une touche de bohème, polyvalentes, qui peuvent vous emmener dans vos rêves sur un coup de tête.  La plupart des pièces sont conçues et fabriquées pour être portées sur toutes les morphologies grâce à leurs coupes flottantes et amples. Je veux que les femmes se sentent à l’aise, mais chic, dans des pièces qui peuvent facilement passer du jour à la nuit avec un peu d’accessoirisation.  Ils permettent également d’obtenir un beau look sans trop d’efforts et de se sentir bien dans sa peau.

Au cœur de chaque collection Eyes on Floyd se trouve l’amour des voyages, des vêtements vintage, des vieilles photos de famille et de la plage. Que ce soit de Paris au sud de la France ou de Melbourne aux plages de Sorrento, je m’inspire de différents endroits, personnes et cultures, pour créer une marque qui combine parfaitement ma vie occupée de maman, de rêveuse et d’accro aux vêtements et accessoires!

 

En tant que mère qui aime recevoir, et passer du temps avec, mes amis autant que j’aime voyager dans le monde entier, la marque incarne bien plus que de simples vêtements. Eyes on Floyd, c’est la façon dont nous vivons dans les pièces, où nous voyageons, comment nous nous divertissons, comment nous nous coiffons et comment nous nous sentons.

 

Qui sont vos muses?

Ça change tout le temps! Mais celles qui m’inspirent encore aujourd’hui sont Brigitte Bardot, Jane Birkin, Edie Sedgwick.

Eyes on Floyd - muses

En quoi votre marque est-elle différente des autres que l’on trouve en Australie?

Je pense que le fait d’être française rend ma marque différente des autres marques australiennes, naturellement. Cela lui donne un « je ne sais quoi ».

 

Fière de mes origines, Eyes On Floyd est plus qu’un simple label d’accessoires et de vêtements. Mon objectif est de créer une véritable expérience dans notre magasin et en ligne. En ligne, nous partageons nos secrets parisiens sur notre blog dédié à nos chéries australiennes : « Les Filles« , d’après le terme affectueux que l’on utilise en France pour désigner une bande de copines. Même nos e-mails vous salueront en français ! Et vous recevrez vos colis délicatement enveloppés d’un ruban dentelé d’époque.

 

Certains des vêtements que l’on peut trouver sous la marque Eyes on Floyd sont vos propres créations. Où sont-elles fabriquées?

Les robes et les hauts que j’ai conçus ont été fabriqués à Bali ainsi qu’en Inde. Il y a aussi quelques bijoux que je fabrique moi-même, principalement des colliers et des bracelets en perles.

Eyes on Floyd

À l’origine, je concevais et produisais tout moi-même, mais lorsque nous avons ouvert notre pop-up store, j’ai réalisé que je n’avais pas assez de stock pour répondre à la demande. Le délai de développement et de production des vêtements prend au moins deux mois. J’ai donc dû commencer à m’approvisionner en vêtements et accessoires auprès de différents fournisseurs en France et à l’étranger.

 

Vous avez étudié l’économie, le design et les médias numériques. Comment vos études vous ont-elles aidé à créer et à commercialiser votre marque?

Elles m’ont permis d’acquérir les bases de la couture, de la création de patrons, du dessin, de la communication et d’une bonne éthique de travail. J’ai appris la plupart des choses utiles pour lancer une marque lorsque je faisais des stages en tant qu’étudiante en mode à Londres et que je travaillais à plein temps dans le secteur de la mode après avoir obtenu mon diplôme.

 

J’ai également dû apprendre beaucoup de choses moi-même au fil des ans, car les choses évoluent et changent très vite. Par exemple, il y a quelques années, les médias sociaux n’existaient pas et pour obtenir une quelconque publicité, il fallait envoyer une lettre, passer un coup de fil ou envoyer un courriel. J’ai dû apprendre à m’adapter à l’évolution rapide des médias sociaux et du marketing. C’est une courbe d’apprentissage constante, mais j’adore ça!

 

Depuis votre enfance, vous êtes passionnée par la mode, dessinant des robes et les offrant en cadeau à votre maman. Enfant, pensiez-vous que vous seriez styliste de mode quand vous seriez grande?

Je voulais être vétérinaire pour Sea World jusqu’à l’âge de 12 ans environ. Puis, à l’adolescence, j’ai commencé à faire et à retoucher mes vêtements et j’ai réalisé que c’était la seule chose que je voulais faire.

 

Quand j’avais 16 ans, ma mère et moi sommes allés à Londres pendant une semaine pour visiter quelques écoles de mode pour quand j’aurais fini l’école et passé mon baccalauréat.  Une fois sur place, j’ai présenté mon portfolio sur lequel j’avais travaillé et on m’a tout de suite offert une place. J’ai alors su qu’une fois l’école terminée, j’allais étudier le stylisme au Ravensbourne College en Angleterre.

Eyes on Floyd

Que recherchez-vous en tant qu’acheteur?

Des pièces pour lesquelles j’ai le coup de foudre.  Quand je vois quelque chose qui me plaît, je sais tout de suite si j’en ai besoin ou non pour mes clients. Je travaille beaucoup avec mon instinct mais aussi avec ce que mes clients aiment porter.

 

Je suis toujours à la recherche de pièces jolies, féminines et flatteuses. J’aime aussi trouver les dernières tendances en matière de vêtements et d’accessoires.

 

Quels sont les défis à relever pour lancer votre propre marque en Australie, en France ou dans le monde en général?

L’un des plus grands défis, à mon avis, est de faire connaître votre nom, votre marque, la coupe et la qualité de vos vêtements et accessoires.

 

L’autre chose est de trouver des fournisseurs fiables, cela prend du temps et beaucoup d’essais et d’erreurs.

 

Quelles sont les tendances pour le printemps/été?

Tout tourne autour des chemises et des robes à rayures colorées avec des perles et des colliers/bracelets de perles. Oh et aussi tout ce qui porte la perle du mauvais œil! C’est probablement la nouvelle tendance pour cet été aussi.

Nous remercions Wendy Trinet de nous avoir parlé de sa marque Eyes on Floyd.

 

INFO CLÉ POUR EYES ON FLOYD

QUOI: Eyes on Floyd, marque franco-australienne de vêtements et accessories

OÙ: En ligne à l’adresse suivante: https://eyesonfloyd.com/ ou

en boutique au Shop 11B, Camberwell Arcade, 600-606 Burke Road, Camberwell, Victoria 3124.

Eyes on Floyd

Quel est votre look français préféré?

 

Abonnez-vous

Insérez votre adresse email pour recevoir des notifications lorsque des nouvelles articles sont publiées au sujet de toutes les choses françaises et francophones en Australie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *