Celeste Haworth rejoint le chœur de Carmen sur Cockatoo Island d’Opera Australia

Reading Time: 6 minutes

La mezzo-soprano Celeste Haworth chante dans le chœur de Carmen sur Cockatoo Island d’Opera Australia. Nous nous entretenons avec elle de cette interprétation très moderne de l’opéra de Bizet et de sa performance dans les éléments, avec pour toile de fond le magnifique port de Sydney vu depuis Cockatoo Island.

Celeste Haworth Carmen sur Cockatoo Island Opera Australia

 

Bonjour Celeste, on s’est parlée plutôt dans l’année lorsque vous étiez dans le rôle de Flora Bervois dans La Traviata. Cette fois-ci, vous faites partie du chœur pour la production Carmen de l’Opera Australia. Parlez-nous un peu de cet opéra et de votre rôle dans le chœur.

Cela a été une année bien remplie! Je suis ravie de chanter dans cette production de Carmen, car elle est très spéciale et unique grâce à l’équipe créative et à l’utilisation des éléments de Cockatoo Island à notre avantage. Je pense que ce sera spectaculaire.

 

Le chœur est sur scène pendant une très grande partie de cet opéra – dans chaque acte, en fait.

 

La production est une interprétation très moderne de Carmen. Quels sont les éléments qui font que cette production se distingue des autres productions de Carmen?

Cette production sera si distincte et presque radicale – et ce à plusieurs niveaux. Il s’agit d’un événement en plein air sur une île, utilisant l’espace unique du patrimoine industriel. C’est tout à fait australien à cet égard, avec un peu de Mad Max et de punk rock.

 

Le public n’aura jamais rien vu de tel – il y a des motos, des feux d’artifice, des danseurs et, bien sûr, un incroyable casting de chanteurs d’opéra. Mais ce qui m’intrigue le plus, c’est la façon dont la réalisatrice Liesel Badorrek interprète l’opéra.

 

Quel est la vision de la metteure en scène, Liesel Badorrek pour Carmen? Comment est-ce que sa méthodologie soit-elle différente des autres metteurs en scène avec lesquels vous avez travaillé?

Liesel est une merveilleuse metteuse en scène – expérimentée et claire dans sa méthodologie, sa communication et sa vision. L’interprétation de l’opéra proposée par Liesel est très différente, avec une perspective beaucoup plus moderne et passionnante – sans trop en dire, même les habitués de l’opéra auront de très nombreuses surprises en réserve!

 

La troupe de la production 2022 de Carmen d'Opera Australia sur Cockatoo Island.Crédit photo : Hamilton Lund
La troupe de la production 2022 de Carmen d’Opera Australia sur Cockatoo Island.
Crédit photo: Hamilton Lund

 

La production de Carmen aura lieu en plein air sur Cockatoo Island à Sydney. Vous avez déjà chanté en plein air dans l’opéra La Traviata en 2021. Quels sont les défis de chanter en plein air? Est-ce que les défis sont différents étant sur une ile cette fois-ci?

Chanter en plein air est une expérience que j’espère que chaque chanteur d’opéra en activité aura l’occasion de vivre au moins une fois. C’est tellement élémentaire – vous pouvez sentir l’air sur votre peau, entendre les oiseaux ou les sons de la nuit autour de vous. Chanter de l’opéra me donne toujours l’impression d’être en vie, d’exploiter l’air et l’énergie pour créer du son, mais ajouter cela à l’extérieur est une sensation merveilleuse. Il faut aussi être sur le qui-vive, car le théâtre en plein air, tout peut arriver!

 

Cockatoo Island est un espace si particulier pour mettre en scène un opéra – je pense que le public se sentira transporté dans tous les sens du terme dans un autre monde, et après tout, n’est-ce pas là le moment de passer une excellente soirée au théâtre?

 

Il est pour quel public cette production de l’opéra Carmen?

J’ai hâte que les personnes qui n’ont jamais vu d’opéra auparavant fassent l’expérience de cette production complète et vivante, mais je suis vraiment très enthousiaste à l’idée de partager ce Carmen avec des personnes qui ont déjà vu cet opéra, car cette production sera tellement différente, tellement inattendue et à grande échelle.

 

Pensez-vous que le fait que ça soit une interprétation moderne et que ça aura lieu dehors cela amènera un public plus jeune à l’opéra?

J’espère que des personnes de tous âges viendront vivre ce spectacle, et pas seulement le voir, car ce sera sans aucun doute une expérience sans pareille. Les talentueux danseurs se déplacent de la manière la plus moderne qui soit, dans le style de la rue, les chanteurs sont au sommet de leur art avec des sons vraiment exaltants, et où d’autre pourrait-on voir de vraies motos traverser de vrais espaces industriels dont l’opéra tire pleinement parti?

 

Combien de personnes chanteront avec vous dans le chœur?

Je pense qu’il y en aura une quarantaine. C’est un grand spectacle, et la musique extraordinaire de Bizet sera mise en valeur par les artistes talentueux sur scène.

Alexander Sefton dans le rôle d'Escamillo et le chœur d'Opera Australia dans la production 2022 de Carmen sur Cockatoo Island d'Opera Australia . Crédit photo : Prudence Upton
Alexander Sefton dans le rôle d’Escamillo et le chœur d’Opera Australia dans la production 2022 de Carmen sur Cockatoo Island d’Opera Australia .
Crédit photo : Prudence Upton

 

Vous avez également chanté dans divers rôles de mezzp-soprano pour Opera Australia, notamment dans La Traviata dont on a parlé plus tôt cette année. Est-il difficile de ne pas se faire plus remarquer que les autres lorsque vous passez des solos aux chœurs?

Ce qui est merveilleux avec mes collègues du chœur, c’est qu’ils sont tous des artistes talentueux à part entière, certains ayant des décennies d’expérience dans tous les opéras imaginables, créant leurs propres personnages dans chaque histoire et étant extrêmement adaptables à tout. Je me considère très chanceux de partager la scène avec eux, et cela double la joie de chanter des rôles, car j’ai un tel groupe d’artistes qui me soutiennent à mes côtés. C’était comme ça dans La Traviata en chantant Flora, et je suis certaine que ce sera encore le cas lorsque je chanterai le rôle de la Première Norn et reprendrai le rôle d’Erda dans The Ring Cycle l’année prochaine.

 

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène?

Outre les habituels échauffements vocaux et la vérification du maquillage, j’ai toujours une tasse de thé dans ma loge, alors j’imagine que ce sera un thermos de thé dans les loges de Cockatoo Island!

 

Pourquoi les gens devraient-ils venir voir Carmen sur Cockatoo Island?

Elle ne ressemblera à aucune autre Carmen, ni à aucune autre Carmen auparavant. L’interprétation est distincte, atypique par rapport à ce que les gens ont l’habitude de voir – dans la mise en scène, dans la scénographie, dans la valorisation de l’héritage du site de Cockatoo Island, et en jouant avec ces éléments insulaires.

 

C’est l’une des interprétations les plus modernes de l’opéra Carmen à laquelle j’ai assisté, et je suis ravie que le public soit surpris et emporté par cette nouvelle expérience.

Nous remercions Celeste Haworth pour cette interview. 

 

Vous pouvez également lire notre entretien avec Tomas Dalton, qui fait également partie du chœur de Carmen d’Opera Australia sur Cockatoo Island.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur Celeste, lisez notre entretien avec elle sur son rôle dans La Traviata plus tôt dans l’année.

Opera Australia Carmen on Cockatoo Island

INFOS CLÉS POUR CARMEN SUR COCKATOO ISLAND

QUOI: l’opéra français Carmen

OÙ: Cockatoo Island, Sydney

QUAND: 19h30 du 25 novembre au 18 décembre (sauf les lundis)

COMMENT: Achetez vos billets pour Carmen sur Cockatoo Island sur le site web d’Opera Australia

COMBIEN:

Billets adultes : de 79 $ pour la Réserve B à 149 $ pour la Réserve Premium (+ 9,80 $ de frais de réservation).

Les billets de ferry depuis et vers Cockatoo Island peuvent être réservés séparément lors de l’achat de billets de spectacle.

Avez-vous déjà assisté à une représentation de Carmen? Ou une représentation d’opéra en plein air?

 

Abonnez-vous

Insérez votre adresse email pour recevoir des notifications lorsque des nouvelles articles sont publiées au sujet de toutes les choses françaises et francophones en Australie

La Traviata de l’Opera Australia vous emmènera à Paris

Reading Time: 8 minutes

La mezzo-soprano Celeste Haworth joue actuellement le rôle de Flora Bervoix dans La Traviata de l’Opera Australia. Le spectacle est actuellement présenté à Melbourne et fera l’objet d’une saison à Sydney plus tard dans l’année. Nous avons discuté avec Celeste de son rôle, du spectacle et de sa carrière.

La Traviata de l'Opera Australia

Céleste, vous avez repris votre rôle de Flora dans La Traviata qui est actuellement joué à Melbourne. Parlez-nous un peu de votre rôle et de l’opéra La Traviata.

Flora Bervoix est une courtisane du monde de la fête à Paris au milieu des années 1800.

 

Elle devait être intelligente et compétente, et devait converser avec les intellectuels, les compositeurs, les artistes et l’aristocratie de l’époque avec charme et flair. Dumas et Liszt faisaient partie de ce milieu social dans la vie réelle, par exemple.

 

Opera Australia's La Traviata
Stacey Alleaume dans le role de Violetta – Image: Jeff Busby

Cependant, par-dessus tout, elle est l’amie et la rivale de Violetta, la meilleure courtisane du tout Paris, interprétée de manière éblouissante par Stacey Alleaume.

 

En quoi cette représentation diffère-t-elle de la représentation de La Traviata au port de Sydney, que vous avez également donnée pour Opera Australia l’année dernière?

La différence entre les deux productions est énorme! Le Handa on the Harbour d’Opera Australia était un spectacle gigantesque, et c’était un véritable privilège de participer à quelque chose de cette envergure. En plein air, flottant sur le port de Sydney avec le Harbour Bridge et l’Opéra scintillant derrière vous comme toile de fond, j’ai dû me pincer plusieurs fois. Tout l’environnement fait partie de l’atmosphère de l’opéra, une sensation extraordinaire pour le public et tous les acteurs.

 

Dans notre production actuelle de l’Opera Australia pour Sydney et Melbourne, c’est beaucoup plus intime et magnifique: somptueux et luxueux, une image parfaitement cadrée pour le public dans chaque scène de la vie de la fin du XIXe siècle, présentée de manière si artistique dans ce monde de courtisanes et de glamour parisien. C’est en fait l’une des plus belles productions sur lesquelles j’ai jamais travaillé.

 

Bien que Flora n’ait pas ses danseurs et son fouet dans cette production comme elle l’avait sur le port de Sydney, l’intention émotionnelle est toujours la même : une fêtarde, avec une rivalité amicale mais réelle avec la meilleure courtisane de Paris, Violetta. Il est tellement plus intéressant pour moi de faire ressortir la couleur de cette rivalité dans leur relation, car cela crée une dimension supplémentaire.

 

Quels sont les défis que représente la représentation d’un opéra en plein air, comme celle de l’année dernière au port de Sydney?

Le temps! Les deux premières semaines de répétition, il pleuvait à verse, à tel point que l’équipe a dû utiliser des balais géants pour évacuer l’eau de la scène vers le port. Heureusement, les représentations se sont déroulées au sec, mais l’expérience nous a rapprochés les uns des autres et nous a laissé des souvenirs inoubliables.

La Traviata Celeste Haworth
Image: Prudence Upton

En outre, après la COVID, nous étions tous si déterminés à présenter le spectacle à un public, et celui-ci était tout aussi désireux de voir le spectacle en plein air qu’une petite pluie ne dérangeait personne – même les danseurs avec leurs capes qui virevoltent étaient éblouissants sous la pluie, sous les lumières de la scène, cela ajoutait une dimension supplémentaire.

 

La production est actuellement à Melbourne et se rendra à Sydney en juillet. Vous reprendrez le rôle en octobre et novembre. Quels sont vos projets entre Melbourne et Sydney?

Je vais être chargée de chanter, et c’est heureux!

 

Je suis engagée pour continuer toute l’année avec Opera Australia, ce qui est un rêve et une joie absolus.

 

Les concerts à venir incluent le chant en tant que mezzo soliste dans Elijah de Mendelssohn pour l’orchestre symphonique de Willoughby, et des arias lors d’une soirée de gala pour More Than Opera.

 

Vous avez fait des représentations en Allemagne (avec une année presque entièrement au Hessisches Staatstheater de Wiesbaden en 2016), et à Singapour entre autres. Quel a été le point fort de votre carrière jusqu’à présent?

J’en ai plusieurs! Le plus important est d’avoir été engagé comme artiste par Opera Australia.

 

Le niveau, la créativité et le sens artistique des spectacles sont tout simplement époustouflants, nous sommes au plus haut niveau international, et le fait que de telles stars – chanteurs, chefs d’orchestre – viennent à Opera Australia est un témoignage de ce calibre. Ajoutez à cela le fait qu’il s’agit de mon pays d’origine, l’Australie, et c’est un rêve qui se réalise.

 

Autre moment fort: le Staatstheater de Wiesbaden m’a demandé de rester plus d’un an! Lorsque j’ai obtenu le contrat grâce à la bourse German Australia Opera Grant, on m’a dit très fermement que cela ne durerait qu’un an. J’ai adoré chaque seconde et j’ai fait de mon mieux pour me représenter, ainsi que la bourse et l’Australie, et j’ai donc été ravie qu’on me demande de continuer.

 

Singapour, comme vous l’avez mentionné, a été un autre moment fort – j’ai chanté avec l’orchestre symphonique de Singapour en tant que soliste pour la Messe n°3 de Brückner. Le seul problème était que j’avais attrapé un mauvais rhume dans l’avion – mais le spectacle devait continuer, et il a continué!

 

L’atmosphère de ce concert était très spéciale, car il s’agissait du concert de départ à la retraite du chef d’orchestre, le maestro Lim Yao.

Image: Jeff Busby

Avez-vous un endroit préféré pour vous produire? Avez-vous un endroit rêvé pour vous produire?

Mon préféré est sans doute sous les grandes voiles blanches de l’Opéra de Sydney. Un bâtiment si iconique qui fait partie de mes rêves depuis longtemps. J’y ai fait mes débuts pour Opera Australia en 2018, en chantant des arias et des duos pour la série de concerts Great Opera Hits. Je m’en souviens encore très bien – les lumières, la première fois que j’ai posé le pied sur ces fameux planchers, c’était merveilleux.

 

L’endroit de mes rêves serait à Paris, bien sûr ! L’Opéra Bastille et le Palais Garnier.

 

Quel est votre opéra préféré à regarder/écouter?

J’explore un répertoire plus dramatique, donc j’écoute beaucoup de grands opéras, mais tout ce qui est luxuriant et romantique est mon préféré. Les compositeurs français ont toujours écrit si bien pour les mezzos, tant dans les opéras que dans les chansons d’art.

 

Quel est votre opéra préféré à interpréter?

J’adore Flora, mais un autre de mes préférés que j’aimerais chanter est Charlotte dans Werther, de Massenet. Naturellement, l’opéra français Carmen, de Bizet, est très amusant!

La Traviata de l'Opera Australia
Image: Jeff Busby

Depuis combien de temps chantez-vous? Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir cette carrière?

Enfant, on ne pouvait pas m’empêcher de chanter – des vieilles comédies musicales hollywoodiennes aux films de Disney, j’étais toujours en train de chanter. Puis un professeur de chant de formation classique est venu dans mon école secondaire. J’ai commencé à prendre des cours, et c’est ainsi que ma voix a commencé à prendre une direction. J’ai ensuite vu mon premier opéra, qui était l’adaptation de La Bohème par Baz Luhrmann à l’Opéra de Sydney, et quelques années plus tard, je voulais désespérément entrer au Sydney Conservatorium. C’est ce que j’ai fait, et je ne l’ai jamais regretté!

 

Venez-vous d’une famille de musiciens? Qui sont vos muses musicales?

Ma grand-mère paternelle savait chanter, même si elle n’a jamais choisi cette carrière, mais elle et moi étions très proches et partagions l’amour de la musique. Mes parents ne possèdent pas de talents musicaux à proprement parler, mais il y avait toujours de la musique à la maison. Une vaste collection de disques vinyles de jazz, de classique, de pop, de blues – c’était la bande-son de mon enfance.

 

Mes parents m’ont beaucoup soutenue et encouragée, même si l’opéra était relativement nouveau pour eux – ils en sont maintenant des aficionados! Ils sont mes plus grands champions, et je n’aurais pas pu faire cette carrière sans ce soutien indéfectible.

 

Mes muses musicales sont en constante évolution, mais Christa Ludwig est une de mes idoles mezzo: elle a chanté tant de rôles de fachos vertigineux mezzo, et tous avec la beauté du timbre, la clarté et une excellente technique.

 

Avez-vous une langue préférée pour chanter? Quels sont les défis à relever pour chanter dans des langues que vous ne parlez pas? Parlez-vous d’autres langues?

Chaque langue a ses avantages pour le chant – il est toujours plus logique musicalement de chanter dans la langue dans laquelle l’opéra était destiné à être chanté. Le compositeur écrit la musique pour soutenir et renforcer la langue et le sens du texte.

 

J’ai vécu en Autriche et en Allemagne pendant plusieurs années, l’allemand est donc ma meilleure langue, bien que j’aie étudié le français pour mon HSC et que j’aie continué à le faire pour ma carrière, car j’ai un grand amour de la musique et de la chanson d’art françaises.

 

J’ai utilisé la France comme base pour passer des auditions lorsque je me suis installée en Europe pour la première fois – elle occupe une place très spéciale dans mon cœur. J’ai parfois séjourné à Paris, mais surtout dans un magnifique village français juste à l’extérieur de la capitale, appelé L’étang La Ville, et j’ai tout simplement adoré.

 

J’ai passé quelques semaines glorieuses à Florence à étudier l’italien de manière intensive et individuelle dans le cadre d’une bourse d’études que j’ai gagnée, et chanter dans toutes ces langues permet d’entretenir ces connaissances.

Opera Australia's La Traviata de l'Opera Australia
Image: Jeff Busby

On dit que le film Moulin Rouge a été inspiré par La Traviata. Pouvez-vous y voir des similitudes?

En effet, à part l’intrigue et le décor très similaires, le thème de cette romance du grand amour dans les bas-fonds de Paris est quelque chose qui capte le cœur, que ce soit dans Moulin Rouge ou dans La Traviata!

 

À qui s’adresse l’opéra La Traviata de l’Opera Australia?

Absolument tout le monde. C’est l’un de ces opéras qui constitue une introduction parfaite pour quelqu’un qui n’a jamais été à l’opéra, mais qui a tant de pathos, de charme et de beauté pour quelqu’un qui l’a vu d’innombrables fois!

 

Qu’il s’agisse d’un rencard parfait, d’une sortie spéciale ou de quelque chose de glamour pour un mardi soir, on ne peut s’empêcher d’être transporté par une musique et une passion aussi incroyables.

 

Souhaitez-vous dire d’autre chose?

Vive la belle France!

INFORMATIONS CLÉS SUR LA TRAVIATA DE L’OPERA AUSTRALIA

QUOI : représentations de La Traviata de ‘l’Opéra d’Australia

MELBOURNE

OÙ : Arts Centre Melbourne

QUAND : Plus que deux représentations à Melbourne : le jeudi 26 mai 19h30 et samedi 28 mai 12h30

COMMENT: Achetez vos billets par ce lien https://www.artscentremelbourne.com.au/whats-on/2022/seasons/oa/la-traviata

COMBIEN: De 75 à 289 dollars pour les billets adultes. Il existe des prix réduits pour les détenteurs de cartes de concession et les enfants.

 

SYDNEY

OÙ: Joan Sutherland Theatre, Opéra de Sydney

QUAND: 5, 8, 12, 14, 16, 18, 21, 23, 27, 29 juillet ET 22, 26, 28, 31 octobre ET 2 et 4 novembre

(Celeste reprendra le rôle de Flora lors des représentations d’octobre-novembre).

COMMENT: Achetez vos billets par ce lien https://opera.org.au/productions/la-traviata-sydney/

COMBIEN: De 48 $ pour la réserve F à 335 $ pour la réserve Premium. Il existe des prix réduits pour les détenteurs de cartes de concession et les enfants.

 

Allez-vous assister à La Traviata de l’Opera Australia?

 

Pour connaitre d’autres évènements ayant liens français qui ont lieu ce mai, regardez notre rubrique Que faire en mai

 

Abonnez-vous

Insérez votre adresse email pour recevoir des notifications lorsque des nouvelles articles sont publiées au sujet de toutes les choses françaises et francophones en Australie