Rhonda Burchmore est la vedette de Cabaret de Paris à Adélaïde et à Sydney.

Reading Time: 13 minutes

Rhonda Burchmore a rejoint la distribution et tient le rôle principal dans Cabaret de Paris. Il s’agit du spectacle de variétés d’inspiration française mis en scène par Michael Boyd. Cabaret de Paris sera présenté à Adélaïde et à Sydney plus tard cette année.

Rhonda Burchmore

Nous avons discuté avec Rhonda Burchmore en juillet, le lendemain du cinquième confinement de Melbourne et Rhonda avait fui Melbourne (négative au COVID et vaccinée) pour se rendre sur la Gold Coast afin de répéter pour Cabaret de Paris.

 

Il s’est passé tellement de choses depuis – le spectacle d’Adélaïde a dû être reporté, celui de Perth a pu avoir lieu mais Rhonda Burchmore n’a pas pu jouer en personne, elle est donc apparue par liaison vidéo. Nous avons édité cette interview pour supprimer les références à des choses que Rhonda Burchmore avait prévues entre le moment où nous lui avons parlé à la mi-juillet et maintenant.

 

Rhonda Burchmore, vous êtes une nouvelle venue au Cabaret de Paris. Pouvez-vous nous parler un peu du spectacle?

Je suis dans le métier depuis très longtemps. Je vais fêter mes 40 ans de carrière. C’est un temps tellement long; beaucoup de spectacles, beaucoup de choses et j’ai été flatté – j’avais entendu parler du spectacle auparavant et j’avais entendu dire qu’il était merveilleux et somptueux et toutes ces choses.

 

Marisa était à l’origine la fille principale du spectacle, mais elle est plutôt une danseuse, une danseuse très célèbre du Moulin Rouge – et je ne le suis certainement pas. J’ai dit à Michael quand il m’a approché « écoutez, je suis gâtée de faire ça mais vous savez que je vais devoir tout Rhonda-fyer parce que je suis une chanteuse avant tout et que je ne parle pas français« .

 

Je pense que pour la belle population française, ce serait une insulte pour moi de les insulter en parlant mon français choquant, donc je donne la saveur du français et de la performance française et j’espère être élégante, avoir des jambes et chanter des chansons françaises.

 

Je dirige le programme. J’ai vu [des spectacles au] Lido et au Moulin Rouge. Je suis plutôt l’hôtesse de cette glorieuse extravagance. Je suis une sorte de colle dans le spectacle pour tout rassembler. Vous savez et évidemment, je chante de tout de I love Paris à La vie en rose à Hymne de l’amour. Des chansons françaises et de Piaf très puissantes.

 

Je fais un joli mash up de Marlene Dietrich. J’adore la regarder, je pense qu’elle est la quintessence du glamour et du style. Et je porte en fait [une tenue] – comme quand elle avait le costume d’homme et le chapeau haut de forme

 

Je pense que tout ce qui pourrait avoir le sentiment d’un merveilleux cabaret burlesque français sera créé. Et, bien sûr, les superbes danseurs. Matt Browning, qui est le chorégraphe – nous avons beaucoup travaillé ensemble et il sait ce que je peux faire, c’est pourquoi je suis ici [sur la Gold Coast pour les répétitions avec les danseurs]. Et avec de magnifiques danseurs garçons aussi, et bien sûr ces superbes showgirls aux jambes très longues.

 

Vous vous êtes produite dans le monde entier. Vous avez joué à Broadway ; vous avez joué dans le West End à Londres. Avez-vous déjà emmené vos spectacles en France ?

Non, j’adore tout ce qui concerne la France. La dernière fois que j’y suis allée, c’était un voyage mère-fille, et j’ai tout simplement adoré l’endroit. J’ai marché plus que je ne l’ai jamais fait dans ma vie.

 

C’est facile de faire ça. C’est facile – sauf en montant tous les marches jusqu’au Sacré Coeur.

Mes baskets étaient usées! On a dû aller au Printemps avec mes horribles vieilles chaussures et on en a acheté d’autres et les filles ont jetées les anciennes dans un toboggan. Et elles ont beaucoup ri.

 

C’est une ville tellement magique, le plus bel endroit qui soit, et nous étions là lorsque Notre Dame a subi l’effroyable incendie. C’était vraiment l’un de mes derniers grands voyages. Alors maintenant, vous pensez à quel point c’était bien quand on pouvait voyager et être dans des endroits comme ça. Et je pense que c’est probablement la chose la plus proche pour beaucoup de spectateurs que nous aurons du Moulin Rouge et autres, car il faudra un certain temps avant que quelqu’un puisse y retourner.

 

C’est ce qu’il y a de plus proche pour le moment et nous avons aussi besoin d’évasion. 

Absolument. Ces dernières 24 heures, ça a été un tourbillon, mais la veille, je suis allée à la première de la comédie musicale Frozen à Melbourne. Et c’était si joyeux d’être de retour au théâtre. Et puis seulement, tu sais, 12 heures plus tard… [Melbourne annonce son 5e confinement].

 

Vous savez, c’est fou ce qu’une différence, même pas un jour peut faire avec la pandémie. 

C’est juste, pas seulement pour la santé mentale, mais pour toutes les personnes dans les arts, c’est juste dévastateur. Vous savez, il n’y a aucun soutien, il n’y a rien et vous savez, nous ne pouvons pas prouver que nous travaillons 20 heures par semaine. On peut le faire en répétant mais ce n’est pas sur le papier.

 

C’est vraiment terrible qu’il n’y ait pas eu le moindre soutien.

Aucun soutien. Et c’est pourquoi hier, je me fichais de ce que je devais faire pour prendre ce vol. Nous devons sortir d’ici et faire ce que nous faisons.

 

S’il y a une petite fenêtre là… nous l’avons prise hier et heureusement que je l’ai fait parce que sinon je n’aurais pas pu répéter avec les danseurs de demain. Michael a suggéré que nous fassions un zoom et j’ai dit, je ne peux pas faire un strip burlesque, en faisant un zoom montrant où les hommes enlèvent ceci et cela. Vous ne pouvez pas faire ça et ça me fait mal à la tête quand c’est en marche arrière sur votre téléphone!

 

C’est une bénédiction que je sois ici et que je puisse travailler avec les danseurs.

 

Quelques danseuses du spectacle Cabaret de Paris

Avez-vous déjà travaillé avec Michael? 

Non, je ne l’ai pas fait. J’avais entendu parler de lui, c’est un homme charmant. Et bravo à lui, aussi, pour lui, en ces temps, et à tout autre producteur d’essayer de monter des spectacles. Il le fait depuis longtemps aussi et il a une très bonne réputation. Et comme je l’ai dit, je connais certains des danseurs ; nous avons fait des choses en entreprise, certaines des filles ont dansé avec moi.

 

Comme je l’ai dit, Matt Browning, qui signe la chorégraphie, fait partie de ma vie depuis près de 10 ans, vous savez, en faisant des spectacles, et il y a une très belle chimie entre nous.

 

Rhonda Burchmore
Image: AAPIMAGE

Vous avez certainement des visages familiers dans le casting et l’équipe.

Michael est très, très heureux à ce sujet. J’apporte au spectacle une garde-robe assez extraordinaire, j’ai les robes les plus glorieuses, beaucoup d’entre elles auront une sortie. En termes de budget, cela représenterait probablement le budget total du spectacle s’il devait les acheter! Mais ces choses existent déjà et il est tellement ravi. Beaucoup d’entre elles vont être montrées – chaque fois que je sortirai et que je ferai un numéro, ce sera une robe éblouissante, donc je pense que le public va adorer ça aussi.

 

Vous apportez certaines de vos propres robes au spectacle? 

Eh bien, la plupart d’entre elles. La magnifique Marisa qui était dans le role avant moi, elle avait une taille et une forme très différentes. Et Michael a dit, « oh tu sais, essayer les costumes de Marissa ». Je suis beaucoup plus grande et j’ai une forme différente et je ne vais pas porter un string à mon âge. C’est un peu comme Cher quand elle a remonté le temps!

 

Je pense que je serai élégante, je montrerai toujours mes jambes, mais je suis plus que consciente de me présenter d’une manière qui, je l’espère, sera toujours attrayante, avec des jambes, mais avec goût. Je pense que le public sera également satisfait de cela. Je laisserai les filles de 19-20 ans s’occuper de la string et des seins.

 

Ouais, elles peuvent certainement faire ça!

C’est pour ça qu’elles sont faites, ces filles. Et je vais chanter et animer et, et je vais aussi me pavaner un peu en attendant.

 

Rhonda Burchmore

Et vous avez ce petit numéro burlesque.

Absolument. Ça va prendre un moment pour l’étudier.

Vous chantez quelques chansons en français et des chansons françaises en anglais?

Non, je ne chante pas de français, peut-être une ou deux lignes. Mais comme je l’ai dit, La Vie en Rose, évidemment, les titres, mais je ne chante pas tout [en français]. L’autre chose, c’est que je ne voulais pas du tout de comparaison avec Marissa.  Je ne voulais pas que quelqu’un reprenne le rôle de quelqu’un d’autre, mais beaucoup de chansons sont nouvelles, ainsi que de nouvelles chorégraphies et d’autres choses encore. Les personnes qui ont déjà vu le spectacle seront donc ravies de voir des numéros de production différents et, je l’espère, de magnifiques chants.

 

Vous ne chantez peut-être pas en français, mais avez-vous une chanson française préférée?

Mes deux chansons préférées sont La vie en rose et Hymne de l’amour. Et elles sont toutes les deux dans le spectacle.

 

J’ai vu Piaf faire Hymne de l’amour et je pense que c’est l’ode la plus glorieuse et la plus passionnée. Je ne la chanterai peut-être pas en français, mais elle sera très, très sincère et très émouvante. Elle était ma source aussi, parce qu’elle, je l’ai vu le faire à la fois en anglais et en français. Dans les deux cas, sa version est magistrale, pleine d’amour et de toutes ces choses merveilleuses que j’espère pouvoir apporter à cette chanson.

 

Vous avez mentionné que vous étiez allée à Paris au moment de l’incendie de Notre-Dame, lors d’un voyage mère-fille? Êtes-vous allée au Moulin Rouge, au Lido ou à l’une des revues parisiennes lors de ce voyage? Ou y êtes-vous allée par le passé? 

J’y suis allée par le passé et nous y sommes retournés. Il n’y a rien de tel que de traverser les rues et de voir le moulin à vent à l’avant. Beaucoup de mes amies ont dansé au Moulin Rouge au fil des ans. C’est évidemment une attraction touristique, mais vous ne pouvez pas aller à Paris sans y aller au moins une fois.

C’est ce merveilleux spectacle et une distraction de toutes les choses que nous vivons en ce moment. Je pense que le spectacle est d’une beauté à couper le souffle, et joyeux. Comme je l’ai dit, c’est probablement ce que nous aurons de plus proche [du Moulin Rouge et du Lido en ce moment].

 

L’autre chose est que ce spectacle est une véritable extravagance avec des illusions et des numéros d’acrobatie et toutes sortes de choses différentes. Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de cette qualité qui est présenté en Australie.

 

Non, c’est vraiment une classe à part, sans vouloir faire trop cliché.

Pour le grand final, Michael a en fait créé pour moi, quelque chose que je n’ai jamais porté de ma vie. Vous savez comment ils portent ces harnais avec des plumes? Ce sera sérieusement Big Bird qui sortira! Je fais 1m80 et je suis encore plus grande avec des talons et je porte des talons très hauts. Donc, ce sera spectaculaire comme un grand oiseau avec le plumage!

 

Nous avons eu un problème avec la sécurité [de l’aéroport] hier – les plumes n’étaient pas attachées – ils ne voulaient pas le laisser passer mais heureusement, une autre personne savait qui j’étais et a dit « bien sûr » quand j’ai expliqué que c’était pour moi. Nous avons réussi à le faire passer et à le mettre dans l’avion. Alors croisons les doigts pour qu’il arrive à Adélaïde!

 

Une danseuse du Moulin Rouge enfilant un harnais avec des plumes – Image: Reuters Philippe Wojazac

Je veux dire, ce n’est pas le genre de choses que vous voulez mettre dans votre bagage en soute… 

C’est trop fragile et les fils qui passent sur les supports et c’est quelque chose, mais je découvrirai demain, ce que c’est.

 

Et si je peux le porter avec des talons hauts et tu sais, tout ça. Je suis toujours, même si j’ai un certain âge, prête pour une nouvelle aventure et je pense que celle-ci en sera certainement une.

 

Oui, on dirait que ça va l’être! Vous avez mentionné que vous avez un concert, si tout va bien dans l’Outback, et ensuite à Darwin. 

Oui, j’ai un très gros concert dans l’Outback. Je suis transporté en avion et en voiture dans la poussière rouge là-bas. Et puis je fais un grand concert là-bas. Et une semaine plus tard, j’accueille et je joue l’hymne de la Darwin Cup. Et pendant ce temps, j’ai aussi mon propre spectacle Glamazonia en tournée, j’espère dans toute l’Australie. C’est ce que je dis [vous] fait vous sentir mal…

 

Puis les répétitions en même temps pour le Cabaret de Paris! 

Oui, et l’enregistrement d’un album pour big band en même temps en plus.

 

Alors pourquoi ne pas en rajouter de plus? Vous êtes folle?

Est-ce que je suis folle? Est-ce que je suis nerveux ? Nous pensions tous, évidemment, à cette époque l’année dernière, que tout serait certainement terminé maintenant. Nous avons eu tellement de travail l’année dernière qui a dû être reporté à cette année, et c’est pourquoi j’ai tous ces trucs. Et puis on arrive à ça, donc c’est très, très stressant. Mais ça va en valoir la peine. Quand je monterai sur la vieille scène, et que je reviendrai à ce que j’aimais vraiment faire.

 

Ça doit être si dur de ne pas pouvoir faire ce qu’on aime.

Eh bien, c’est comme – la chose la plus proche pour moi est – si vous enlevez l’ours en peluche préféré d’un petit enfant. Juste pour essayer de rester positif. C’est la chose la plus difficile en ce moment. Parce qu’on répète pour des choses et on ne sait pas si et quand ça va se passer et combien de fois peut-on faire ça et rester positif?

 

J’ai un bon pressentiment à ce sujet. Et avec Cabaret de Paris qui passe au magnifique Her Majesty’s Theatre d’Adélaïde. Et je suis l’un des ambassadeurs de ce magnifique théâtre. Et je ne l’ai pas vu depuis les rénovations, donc j’ai vraiment hâte d’y être. Et juste de retourner dans un théâtre. Avec ce vieux cliché qui dit que « le rugissement de la peinture grasse – l’odeur de la foule », beaucoup…

 

Combien de temps allez-vous passer en répétitions pour Cabaret de Paris?

Nous avons quatre jours intenses cette semaine, puis je pars dans l’Outback, et ensuite c’est comme si on jouait à la roulette pour savoir où se dérouleront les prochaines répétitions, si elles auront lieu ici, sur la Gold Coast, ou si elles auront lieu à Melbourne, ou si nous viendrons à Adélaïde plus tôt. C’est comme ça qu’on joue en ce moment.

 

Alors, vous avez quatre jours de prévus et ensuite vous planifiez à partir de là. 

Absolument. Eh bien, nous aurons un plan très solide et même si nous devons faire quelques reprises avec le zoom et d’autres choses, si j’ai ces garçons, vous savez, disant que c’est ce qui se passe ici et marchant, vous savez, avec les filles, vous savez, le tracer plutôt que juste sur un vous savez, un téléphone sur le zoom. Je me sentirai, et je sais que Michael, se sentira beaucoup plus confiant.

 

Surtout dans le numéro burlesque [inspiré par] Marlena Dietrich. C’est celui qui m’inquiète le plus, parce que c’est comme une danse d’éventail et ce n’est pas quelque chose que l’on apprend en un après-midi. C’est la glorieuse compétence de Marissa, qui était une danseuse et une fille du Moulin Rouge; elle a fait ça toute sa vie. Pour elle, c’est une seconde nature alors que pour moi, quelque chose comme ça, pour moi d’essayer, c’est quelque chose de très, très nouveau.

 

Donc, je vais investir beaucoup de temps dans les quatre prochains jours et vous savez, essayer d’être aussi bon que possible. Parce que je ne veux pas que ce soit une comédie comme le Lucille Ball Show ou autre! Je suis en de bonnes mains avec Matt et Michael.

 

Oui, on dirait que tu l’es vraiment et que tu as mis ton esprit dans beaucoup de choses différentes et que tu les as conquises, donc je ne pense pas que la danse des fans sera la chose qui te laissera tomber.

 

Non, comparé à survivre à « Je suis une célébrité, sortez-moi de là » dans la jungle pendant 6 semaines et être la dernière femme debout, c’est une promenade dans le parc!

Rhonda dans « Je suis une célébrité, sortez-moi de là »

Sans aucun doute. Rhonda, y a-t-il autre chose que vous vouliez me dire à propos du spectacle Cabaret de Paris que nous n’avons pas encore abordé?

C’est un peu cliché mais c’est vrai, mais quand j’étais jeune, j’ai toujours beaucoup admiré ces filles. Et parce que j’étais évidemment très, très grande, certains considéraient que la voie la plus évidente pour moi était d’aller au Moulin Rouge ou de faire cela, mais je ne l’ai jamais fait. Et c’est drôle comme certaines choses, quel que soit l’âge que vous avez, reviennent.

 

Je n’aurais jamais pensé, même il y a un an, que je ferais ça. Je suis ravie de réaliser l’un de mes rêves d’enfant, d’être là-haut avec les filles, les plumes et les garçons pour ce grand spectacle français.

 

Oui. Juste que tu n’aies pas à porter les strings!

Pas de string et pas de pompons sur mes seins! Non, je suis entièrement couverte !  Je laisse aux jeunes filles le soin de le faire, oui. Je serai une grande dame très élégante. Ce genre de sensation avec toutes ses glorieuses filles autour.

Nous remercions Rhonda Burchmore pour son temps et nous avons hate de la voir dans Cabaret de Paris.

 

INFORMATIONS CLEFS POUR CABARET DE PARIS AVEC RHONDA BURCHMORE :

QUOI: le spectacle Cabaret de Paris

OÙ ET QUAND :

Adélaïde: Her Majesty’s Theatre les 6 et 7 décembre

Sydney: State Theatre, les 22 & 23 octobre

PRIX DES BILLETS ET VENDEURS DE BILLETS:

ADELAIDE : Le prix des billets varie de 69 $ plus les frais de réservation pour la réserve C à 129 $ plus les frais de réservation pour le premium.

Achetez vos billets pour Adélaïde ici: https://www.adelaidefestivalcentre.com.au/events/cabaret-de-paris/

 

SYDNEY : de 60 $ à 233,33 $ pour l’expérience VIP.

Achetez vos billets pour Sydney ici: https://www.ticketmaster.com.au/artist/2143018

 

TOUTES VILLES – Expérience VIP : $229.00 :

L’expérience VIP comprend des sièges premium, un cordon VIP Cabaret De Paris, un programme souvenir par couple, un jeton de boisson par personne, une file d’attente prioritaire aux bars du théâtre, une séance de questions-réponses après le spectacle et une séance de photos avec Rhonda Burchmore et les showgirls.

 

Abonnez-vous

Insérez votre adresse email pour recevoir des notifications lorsque des nouvelles articles sont publiées au sujet de toutes les choses françaises et francophones en Australie

Cabaret de Paris Rhonda Burchmore